Page d'accueil

Les 13 desserts

Page principale de la Provence

Il y a quelques traditions en Provence qui se transmettent de génération en génération.
L'une d'entre elles se nomme: les treize desserts.

Pour le repas de Noël, la table est décorée avec trois nappes superposées de grandeur croissante; elles représentent les 3 personnes de la trinité.
On y pose 3 siétons de blé plantés à la Ste Barbe, 3 bougies, des têtes d'ail germées et du petit houx à boules rouges.

Le soir de Noël, on prépare "le gros souper"; il y a 7 plats représentant les 7 plaies de la vierge.
Le 7ème plat représente le pain calendal entouré de douze petits pains représentant les 13 convives de la cène.

Depuis 1920, le pain calendal est remplacé par treize desserts qui varient selon l'endroit géographique:

Les 4 mendiants symbolisant les 4 ordres religieux
1- Les amandes
2- Les noix et les noisettes
3- Les raisins secs
4- Les figues sèches
Les carmes (couleur brune)
Les augustins (couleur violet foncé)
Les dominicains (couleur blanche)
Les franciscains (couleur grise)
Les fruits frais (de saison)
5- L'orange
6- Le raisin blanc
7- La pomme
8- La poire d'hiver
     (conservée au grenier)
9- Les dattes





Symbôle du christ venu de l'orient
Gateau et friandises
10- La pompe à l'huile d'olive
       cliquer pour la recette
Gateau à base de fleur de farine, huile d'olive, eau de fleur d'oranger et cassonade.
(appelée "gibassié" à Aix ou "fougasse" à Arles)
11- Le nougat blanc Le pénitent blanc symbolise le bien (noisettes, pignons et pistaches)
12- Le nougat noir
Le pénitent noir symbolise le mal    (miel et amandes)

13- La gourmandise

La pâte de coing, les calissons d'Aix, les étoiles de Moustiers ste marie, les fruits confits, les suce-miel d'Allauch, la figounette du soleil .....

Les confréries des pénitents ont été créées à partir du XIVème siècle et avaient pour dessein premier l'assistance aux plus démunis.
Il s'agit de laïcs catholiques. Plusieurs couleurs les différencient.
Souvent la première confrérie qui se crée dans une ville prend la couleur blanche, par imitation de la tenue du clergé et rattachement au symbole de la pureté.
Lorsqu'il se crée une seconde confrérie elle est généralement noire, pour se distinguer – s'opposer – à la précédente.
Puis les confréries suivantes prennent le rouge, le bleu, le gris, le mauve, le vert sans ordre précis.

La confrérie des pénitents gris est la plus ancienne et est vouée au Saint-Sacrement.
La confrérie des pénitents blancs vouée à la Sainte-Croix s'occupait prioritairement des malades.
La confrérie des pénitents noirs désignée sous le vocable de la Vierge de la Miséricorde se consacrent à l'accompagnement des condamnés à mort et aux monts-de-piété.
La confrérie des pénitents bleus désignée sous le vocable du Saint-Sépulcre faisait de sa priorité l'accueil des orphelins.
La confrérie des pénitents rouges de la Très Sainte Trinité (ou du Saint-Suaire) est désignée sous le vocable de Notre-Dame de la Réconciliation.
La confrérie des pénitents violets est désignée sous le vocable de la Sainte Famille et est sous l'égide des grands Carmes.

Lien intéressant:  http://www.notreprovence.fr/tradition_treize-desserts.php